Reportages

A la découverte des vins de Chypres

 

IMG_5218.jpg

Premier pas sur l'île de Chypres, 38 degrés à l'ombre, soleil de plomb, terres arides, vents asséchants, comment imaginer que cette île puisse réserver de belles surprises œnologiques. L’idée de visiter des propriétés viticoles semblait mince d’autant plus que Chypres n’a pas de réputation dans ce domaine. Et pourtant, la mise a disposition d’une brochure touristique sur la route des vins chypriotes démontre le contraire. En réalité, 7 routes vous emmènent du sud est au sud ouest de l´ile pour y découvrir ce que Chypres a de meilleur à offrir.

Ma Première rencontre se fera avec Costa Tsiakkas dont les vignes se situent à une trentaine de kilomètres au nord de Limassol. Plantés en escalier, me rappelant mes visites dans le Douro, les rangs de vignes embrassent la vallée escarpée de Troodos, tel un amphithéâtre. Costas et son épouse Marina mettent tout leur cœur et leur ferveur à valoriser la production de vins aux cépages autochtones.

C'est par le Xynisteri que se fera ma première dégustation de vin Chypriote. Un vin blanc aérien, fruité, frais et léger en bouche très agréable. Nous retrouverons ce cépage dans les différentes routes viticoles avec des traits de caractères très différents dû aux variations de sol, de latitude, c’est sans conteste un des cépages blancs roi de l’île.

220px Xynisteri                IMG 5220            IMG 5235

Le Promara 2016 en blanc fut encore une découverte intéressante de cépage autochtone. Il donne un vin de couleur paille jaune brillant avec des reflets argentés, un nez riche avec des arômes de fruits tropicaux, de citron et de vanille, avec un goût de fruits tropicaux, d'agrumes et une bonne longueur.

Lire la suite : A la découverte des vins de Chypres

0
0
0
s2smodern

Biodynamie en Espagne - Latitude 40

Uva da Vida - Latitude 40

los simbolos

Ma recherche de vins sains, de vins vivants m’a amenée à croiser le chemin de Carmen et Luis Delgado sur les routes de la « Castilla y Mancha », à une heure de Madrid. Sur leur site internet, la vidéo de ce couple castillan a suscité ma soif de découvrir leurs vins, tellement j’ai ressenti avec quel amour et félicité ils prenaient soin de leurs vignes. Après avoir arpenté la route montagneuse qui me séparait de la frontière portugaise au niveau de Badajoz, je suis arrivée à Santa Olalla, nord ouest de Tolède où m’attendaient Carmen et son mari. Avec leur véhicule tout terrain à la couleur tournesol, nous sommes partis à travers champs pour rejoindre leurs plantations constituées principalement de Garciano, un cépage autochtone oublié qu’ils ont réimplanté sur ce terroir viticole dénommé Méntrida de la Castilla - La Mancha et un peu de Tempranillo. Carmen travaille sa vigne en appliquant les méthodes biodynamiques, qui ont visiblement un effet positif sur ses plants. La diversité florale, la présence d’adventices entre les rangs, les ruches à proximité et l’espace dédié à l’enterrement des cornes de bouses démontrent le parfait équilibre nécessaire à une parfaite fructification de leurs vignes. L’équilibre entre le sous-sol et le solaire permet d’obtenir un vin riche en couleur, de belle structure tannique et fruité à souhait.

Ici, rien n’a été laissé au hasard, les vignes sont plantées selon le figure du Mandala représentant des vibrations énergétiques complexes, l’altitude est de 495m et la latitude 40 d’ou le nom du vin. L'étoile à huit branches représentant les 8 rayons du soleil identifie leur logo et est aussi liée au passé arabe et juif de Tolède. Elle représente la connexion entre le ciel et la terre, l’équilibre stable entre l'esprit et la matière, entre les forces cosmiques et telluriques. La somme de toute aspiration et symbole de la vie qui inspire les maîtres du lieu. 

Ce fut une très belle rencontre, nous avons dégusté le pur jus de raisin, certifié DEMETER (assez rare pour être souligné), dans la vigne, rien à voir avec le jus de raisin du commerce, même bio ! Cela semblait déjà très prometteur pour la dégustation des vins au chais, en cuve et en barrique. J’avoue avoir une préférence pour l’élevage en barrique mais difficile de dire qu’elle est l’interaction de la coquille de saint Jacques disposée partie concave tournée vers la barrique, sur la bonde du fut.

Lire la suite : Biodynamie en Espagne - Latitude 40

0
0
0
s2smodern

Service Princier au Monténégro

IMG 5733bIMG 5733Dîner Royal au Monténégro : Une belle réussite pour le lycée Notre Dame de Nazareth.

Lucie LEROY et Chloé CONAN, deux élèves de Terminale Bac Technologique de la section hôtelière du lycée Notre Dame de Nazarteth de Douvres la Délivrande , ont réalisé avec brio le dîner princier au Monténégro.

Lucie et Chloé se sont parfaitement adaptées à l’organisation protocolaire et ont su s’intégrer aux 10 personnes formées par les directeurs de l’hôtel-école «HEC- Residence Hotel » de Milocer.

Nos deux jeunes élèves ont apprécié le travail de précision mis en œuvre pour la mise en place des 40 couverts : le métrage de l’espacement entre chaque client, la précision par rapport à l’alignement des verres et des chaises réalisé au cordeau et le positionnement du matériel de table en gants blancs pour ne laisser aucune trace. L’ensemble des assiettes, couverts et de la verrerie Guy DEGRENNE a été spécialement apporté de France pour l’occasion.

Lire la suite : Service Princier au Monténégro

0
0
0
s2smodern

Quinta dos Cozinheiros - Beiras - Portugal

La propriété appartient à la région dénommée « Beira Litoral », localisée en dessous de Figueira da Foz, à Marinha das Ondas, environ 8 kms du littoral. Je dois dire qu’il ne fût pas aisé de rencontrer âme qui vive pour arriver jusqu’à la Quinta dos Cozinheiros. Pour autant, cela laisse le temps d’apprécier un merveilleux paysage composé de bosquets, forêts, pâturages, de champs et de vignes. Une atmosphère calme et reposante où il semble que le temps se soit arrêté.

Dans cet écrin de verdure, José Mendoça, propriétaire, cultive sa vigne en accord avec sa philosophie, collant à la préservation de la nature, laissant le droit de vie aux plus petits insectes vivants dans ses vignes. La protection de la vigne des envahisseurs indésirables est opérée grâce à des systèmes écologiques, en autre, en appliquant la « confusion sexuelle ». Les mâles, aveugles, pour se reproduire sont attirés par l’odeur de la femelle, aussi pour déjouer l’acte de reproduction, est introduit sur les palissades des vignes un système qui émet une odeur égale à celle de la femelle. Trompé par ce leurre, la reproduction n’a pas lieu et la propagation de l’insecte est déjouée.

Lire la suite : Quinta dos Cozinheiros - Beiras - Portugal

0
0
0
s2smodern

L’Adega Víuva Gomes - Colares - Portugal

Une des régions du Portugal vinicole qui mérite bien le plus grand égard est Colares.

L’existence des vins de Colares, semble-t-il, remonte à l’occupation romaine. Certains documents attestent que le cépage Ramisco a été introduit dans la région autour de 1255, et serait d’origine française, plus précisément bordelaise, avec les qualités des vins rouges du Médoc. Une chose est sûre, la longévité de ses vins de Colares n’a rien à envier aux illustres vins médocains.

Ces vins ont atteint une réputation qui a fait que la demande a dépassé l’offre, créant une extension de l’aire de production et suscitant les plagiats. Pour maîtriser la qualité intrinsèque des vins de Colares, ceux-ci ont alors été classés en appellation d’origine contrôlée Colares (D.O.C en portugais), en 1908. (L’appellation d'origine contrôlée  est la réglementation qui personnalise, selon un cahier des charges relativement précis (sur l'aire concernée, les cépages, les rendements...), les vins d'un terroir particulier. Il existe plus de 400 appellations d'origine contrôlée en France et des systèmes comparables en Europe et notamment au Portugal.

Lire la suite : L’Adega Víuva Gomes - Colares - Portugal

0
0
0
s2smodern

Casa Agrícola Horacio Simões - Terras do Sado - Portugal

Casa Agricola Horacio Simoes PortugalFocus sur la Casa Agrícola Horácio Simões – Vins portugais


Je ne m’attendais pas à un si vif succès lors de la présentation des vins de la Casa Agrícola Horácio Simões, lors de mon “IWBD-International Wine Business Drink” du mois de novembre dernier.

Pour autant, cela confirme mon attachement à la région dont les vins sont issus : le TERRAS DO SADO.

Enjambez le Tage et descendez en direction de Pamela jusqu’au petit village de Quinta do Anjo, et vous découvrirez la caverne d’Ali Baba, impression que m’a laissée la charmante boutique “Afinidades” de ce domaine. Entre les vins, les moscatels, les fromages,les confitures, et j’en passe, c’est là, la vitrine de toute la gastronomie locale,  avec l’opportunité de déguster sur place.

Mais revenons aux vins, tout d’abord un blanc régional 2007 issu principalement de Fernão Pires, avec, cependant, une touche indéniable de Moscatel, perceptible tant cette variété de raisin est reconnaissable par les arômes typiques du fruit qu’elle représente. Un vin simple, très aromatique, avec lequel nous avions marié à un “Tempura” de crevettes, citrouille japonaise et algues, lors de notre présentation au “Clube de Jornalistas”. Je le soumettrai également à la fraîcheur d’un fromage de chèvre frais escorté d’un filet de miel d’acacia qui l’accompagnerait parfaitement.

Lire la suite : Casa Agrícola Horacio Simões - Terras do Sado - Portugal

0
0
0
s2smodern