Plus Sudiste Vin Rosé Australien

Est ce un petit coin de paradis, je ne le crierai pas trop fort, pour ne pas attirer plus que déjà la horde estivale de touristes avides de sillonner hors sentiers battus. Bruny Island se vit au rythme du vent en provenance du pôle Sud, cela donne le ton pour la température. Avantage, inconvénient, en tout les cas pour une native de Normandie, l’adaptation est facile. D’autant plus quand cet écrin de verdure côtoyé par les nombreux wallabies noirs et blancs côtoient des vignes de Pinot Noir et de Chardonnay, c’est un peu un coin de Bourgogne au fin fond de l’Australie. Mais où sommes nous ?

Nous sommes sur une île dans l’île entourée par la mer de Tasman… Plus de mystère, vous avez trouvé ? Et bien oui nous sommes en Tasmanie, mais parler de la Tasmanie à un français et il vous regardera avec des yeux de chouette égarée !  La Tasmanie, c’est un appel du cœur, une île que j’ai découverte à plusieurs reprises avec toujours pour passion de visiter les vignobles, car oui en Tasmanie, bien que située la plus au sud de l’Australie, cette île a de belles productions de vins qui n’ont rien à enviés à celles produites sur le continent.  Après l’avoir arpentée de long, en large et en travers, j’ai découvert que la Tasmanie offrait une belle gamme de blancs, de rouges et de vins issus de méthode traditionnelle. Certains domaines jouent de leur notoriété à coup de marketing, mais d’autres n’usent pas de « gros mots », plus discrets, plus petits aussi en terme d’hectares, ces propriétés câlinent leurs vignes par des méthodes douces et naturelles. Inutile de préciser que les vins qui en sont issus dégagent plus d’aromes, de corps, de sensualité. Des vins comme je les aime, comme vous les aimeriez ; mais revenons à nos wallabies, plutôt à nos vignes de Bruny.

Ce fut bien un challenge pour ce couple Richard et Bernice Woolley qui en 1998 plantèrent leurs premières vignes de Pinot Noir et de Chardonnay à Wayaree Estate. Deux hectares de vignes implantés en pente, caressés par le soleil du Nord. Et oui n’oublions pas que nous sommes dans l’hémisphère sud. Aussi le calendrier de la nature impose une taille en juillet août, sous pluie, vent, froid et grêle parfois. Quand nos vignerons français s’attellent à la vendange en septembre, nos bourgeons viennent juste d’éclore sur Bruny et la floraison démarre la première semaine de décembre ! Une vendange en vert est réalisée afin que le raisin profite d’un ensoleillement  maximum et que l’air passe pour assainir les vignes. Fin février, une manipulation non des moindres doit être effectuée afin de préserver nos grains de raisins, couvrir l’intégralité de la vigne avec un filet.

Aussi une ligne électrique protège l’ensemble du vignoble pour éviter que nos gourmands wallabies et possums ne s’invitent à table. Et c’est vers la fin du mois d’avril que les vendanges se ramassent à la main. De nombreux volontaires résidents viennent porter main forte pour cette activité.  Les pinots noirs sont éraflés, puis macérés à froid afin de coloré le moût pendant 10 à 14 jours permettant un démarrage de la fermentation en douceur avec les levures indigènes. Suit la fermentation alcoolique et la malo lactique qui se prolongera durant les mois d’hiver, diminuant l’acidité naturelle du vin. Au printemps suivant, les fermentations sont terminées, le vin est élevé à 15% en fût de chêne neuf français « Taransaud » pendant 9 mois, suivi de la clarification et prêt pour l’embouteillage.

En 2018, l’été n’a pas échappé à son lot de feux de forêt en Tasmanie. Aussi la côte opposée à Bruny a brulé, les vents ont portés et les cendres de feux se sont abattues sur l’intégralité de l’île. A Wayaree estate, beaucoup de questions se sont posées concernant la qualité de la future vendange. Les raisins risquaient d’avoir  un goût indésirable de fumé. La décision fût prise d’écourter les macérations pelliculaires et de vinifier en rosé. Une belle adaptation que j’ai eu le plaisir de déguster le mois dernier grâce à Tania et Andrew qui résident sur Bruny et m’ont conté l’enfer et l’impuissance devant le phénomène climatique. (Merci à eux) Il semblerait qu’une méthode traditionnelle rosé soit en passe de sortir… je suis impatiente de vous en donner des nouvelles.

Continue reading
  277 Hits
  0 Comments
277 Hits
0 Comments

« CASA DE MOURAZ » domaine viticole Portugais, tel le phénix, il doit renaître de ses cendres

Suite aux dramatiques incendies de forêts d’eucalyptus du mois d’octobre dernier sur la majeure partie du territoire portugais, le domaine viticole de la Casa de Mouraz sévèrement touché, a besoin d’une aide citoyenne pour se relever. Les flammes ont dévastés les réserves, les bouteilles de vin ont éclatés sous la chaleur. Le vignoble a été en partie détruit.

Aussi pour venir en aide à Antonio Ribeiro Lopez, certains de ses bons clients ont déjà achetés des vins de la dernière récolte avant même que celle-ci ne soit commercialisée. Certaines enseignes ont déclaré qu’elles donneraient l’intégralité des profits de la vente des vins Casa de Mouraz au domaine en difficulté. Antonio et sa femme Sara ont lancé un Crowdfunding afin de faire face, vous pouvez les aider en y participant : https://theportugueseconspiracy.com/event/casa-de-mouraz-fire-relief-crowdfunding-campaign-launch/ ou aussi en achetant les vins du domaine chez les cavistes. Vous ne serez pas déçu, cela fait déjà plusieurs années que je mets en avant les vins de la Casa de Mouraz. J’ai visité le domaine en 2007, Antonio était un pionnier en matière de vin biologique au Portugal. Il est maintenant reconnu en biodynamie et il fait aussi partie de l’association de la Renaissance des Appellations. En plus du plaisir de savourer un vin de grande qualité et bon pour la santé, vous allez découvrir le terroir du Dão. Cette région n’est pas la plus médiatisée en terme viticole mais elle n’en demeure pas moins bien présente sur le marché national et international. Ce sont les moines cisterciens qui, en s’installant au 12ème siècle au monastère Sao Pedro de Mouraz, développèrent la production viticole de la région. Autant dire qu’un savoir faire ancestrale règne en ces lieux.

Par le biais des vins de la Casa de Mouraz, facilement reconnaissable par le graphisme de leurs étiquettes, vous allez découvrir des saveurs spécifiques, dû aux cépages autochtones tels pour les blancs le Cerceal, Bical, Malvasia Fina, l’Alvarinho et pour les rouges le Touriga Nacional, Jaen, Tinta Roriz et Agua Santa, qui les composent.

En ayant le plaisir de déguster un vin de la Casa de Mouraz, tel le Colibri, vous apporterez une goutte d’eau à l’édifice et vous aiderez Sara et Antonio à reconstruire leur domaine viticole et à assurer leur avenir.

  5799 Hits
  0 Comments
5799 Hits
0 Comments

Margaux - pesticides en viticulture, ouvrez l'oeil !

Rien de tel que du visuel pour s'aperçevoir de la façon dont sont traitées les vignes. La meilleure époque s'avère être à la sortie de l'hiver, lorsque le sol est à nu.

Je vous emmène dans une balade en terres connues et voir renommées, très renommées mais ces terres ont-elles encore la légitimité de leur renommée ?

Vous observerez la présence de végétation ou bien la vue d'un sol lunaire entre les rangs de vignes. Vous constatez que sur une appellation, au sein d'un grand cru classé divisé en parcelles appartenant à divers propriétaires, la vigne est traitée différemment.

Qu'est-ce qui m'amène à vous présenter ces vignes plus ou moins bien traitées, et bien c'est la reconnaissance du combat que mène de Marie-Lys Bibeyran. Dernièrement, cette femme courageuse s'est vue confrontée au mutisme du maire de Margaux. Margaux village aurait-il des choses à se reprocher ?

La première photo est assez éloquante, celles qui suivent montrent des propriétés travaillant en respectant plus ou moins la nature. Ces clichés ont été pris dans le Médoc, mais pas seulement, à Saint Emilion, en Bourgogne, mais aussi en Espagne.

Continue reading
  2289 Hits
  0 Comments
2289 Hits
0 Comments

Domaine TSIAKKAS - Chypres

Premier pas sur l'île de Chypres, 38 degrés à l'ombre, soleil de plomb, terres arides, vents asséchants, comment imaginer que cette île puisse réserver de belles surprises œnologiques. L’idée de visiter des propriétés viticoles semblait mince d’autant plus que Chypres n’a pas de réputation dans ce domaine. Et pourtant, la mise a disposition d’une brochure touristique sur la route des vins chypriotes démontre le contraire. En réalité, 7 routes vous emmènent du sud est au sud ouest de l´ile pour y découvrir ce que Chypres a de meilleur à offrir.

Ma Première rencontre se fera avec Costa Tsiakkas dont les vignes se situent à une trentaine de kilomètres au nord de Limassol. Plantés en escalier, me rappelant mes visites dans le Douro, les rangs de vignes embrassent la vallée escarpée de Troodos, tel un amphithéâtre. Costas et son épouse Marina mettent tout leur cœur et leur ferveur à valoriser la production de vins aux cépages autochtones. C'est par le Xynisteri que se fera ma première dégustation de vin Chypriote. Un vin blanc aérien, fruité, frais et léger en bouche très agréable. Nous retrouverons ce cépage dans les différentes routes viticoles avec des traits de caractères très différents dû aux variations de sol, de latitude, c’est sans conteste un des cépages blancs roi de l’île.

Le Promara 2016 en blanc fut encore une découverte intéressante de cépage autochtone. Il donne un vin de couleur paille jaune brillant avec des reflets argentés, un nez riche avec des arômes de fruits tropicaux, de citron et de vanille, avec un goût de fruits tropicaux, d'agrumes et une bonne longueur.

Ensuite s’enchaine la dégustation du rosé Rodinos, issu de cépages Syrah et Grenache, il n'est pas en reste. Une belle robe prononcée, des arômes élégants de fruits rouges, de grenade, une saveur franche et une bonne longueur. Pour être élaboré avec des cépages étrangers, il tire son étiquette du jeu et il accompagnerait merveilleusement une entrée garnie de tomates fraîches et séchées, de fromage de brebis et d’olives.

Continue reading
  2368 Hits
  0 Comments
2368 Hits
0 Comments

Les 7 routes des vins chypriotes

1 LAONA – AKAMAS

Une région évocatrice de côtes escarpées et de charmants petits villages, riches en cultures et en vignes luxuriantes et possédant un caractère unique à la fois rustique et contemporain.

Situés sur les rives nord-ouest de Chypre, les villages pittoresques et domaines viticoles vous invitent à visiter leurs vignobles balayés par le vent, où vous découvrirez le cépage indigène Xynisteri (blanc) qui pousse dans un climat tempéré par la brise marine.

Les vins produits ici sont frais mais solides, avec un arôme fin et parmi les meilleurs vins blancs produits sur l'île. Quand il s'agit de vin rouge, la région produit aussi quelques-uns des meilleurs, grâce au cépage rare et ancien de Maratheftiko.

Mis à part une visite à quatre vignobles, la région offre une foule de tavernes traditionnelles, des vues élevées, une beauté naturelle intense et la possibilité de visiter la magnifique péninsule d'Akamas.

Cette route accidentée traverse: Pafos (Paphos), Mesogi, Tsada, Stroumbi, Kathikas, Akourdaleia, Pano Arodes, Kato Arodes, Ineia, Drouseia, Polis et Pegeia.

 

2 VOUNI PANAGIAS-AMPELITIS

Embarquez pour une excursion panoramique dans un magnifique paysage intérieur sur la route des vins Vouni Panagias - Ampelitis, accompagnée des délices des vins produits localement.

Dans la partie ouest de l'île, à l'est de la zone montagneuse de Paphos, l'itinéraire se déroule à 800 mètres d'altitude pour offrir une expérience viticole inégalée. En cours de route, les visiteurs pourront également découvrir des forêts de pins odorantes, une flore unique et une variété de mammifères, d'amphibiens, de reptiles et d'oiseaux.

Les 10 vignobles du parcours sont variés et produisent des vins blancs d'une finesse particulière en arôme et en légèreté du corps, grâce au cépage local Xynisteri (blanc) qui pousse principalement ici. Des notes de pomme verte, de pêche et d'abricot caractérisent les vins blancs de la région, tandis que les cépages Maratheftiko rouges anciens et rares sont enrichis de fruits rouges, de violettes et de roses.

Vous découvrirez également 27 variétés de vignes, dont une impressionnante production de Carignan Noir et de Cabernet Sauvignon. Les villages de cette route produisent également certains des meilleurs vins de la variété indigène Mavro (rouge), grâce à l'altitude relativement élevée et à un climat doux, qui profitent aux vignes et se combinent pour produire d'agréables vins noirs et rosés.

Cette route pittoresque passe offre l'option de deux points de terminaison et passe à travers: Pafos (Paphos), Mesogi, Tsada, Stroumbi, Polemi, Psathi, Kannaviou, Asprogia, Pano Panagia, Chrysorrogiatissa, Agia Moni, Statos-Agios Fotios, Koilineia, Galataria, Pentalia, Amargeti, Eledio, Agia Varvara et Acheleia ou Choulou, Lemona, Kourdaka, Letymvou et Kallepeia.

Continue reading
  2376 Hits
  0 Comments
2376 Hits
0 Comments

Biodynamie en Espagne-Latitude 40

Uva da Vida - Latitude 40 

Ma recherche de vins sains, de vins vivants m’a amenée à croiser le chemin de Carmen et  Luis Delgado sur les routes de la « Castilla y Mancha », à une heure de Madrid. Sur leur site internet, la vidéo de ce couple castillan a suscité ma soif de découvrir leurs vins, tellement j’ai ressenti avec quel amour et félicité ils prenaient soin de leurs vignes. Après avoir arpenté la route montagneuse qui me séparait de la frontière portugaise au niveau de Badajoz, je suis arrivée à Santa Olalla, nord ouest de Tolède où m’attendaient Carmen et son mari. Avec leur véhicule tout terrain à la couleur tournesol, nous sommes partis à travers champs pour rejoindre leurs plantations constituées principalement de Garciano, un cépage autochtone oublié qu’ils ont réimplanté sur ce terroir viticole dénommé Méntrida de la Castilla - La Mancha et un peu de Tempranillo. Carmen travaille sa vigne en appliquant les méthodes biodynamiques, qui ont visiblement un effet positif sur ses plants. La diversité florale, la présence d’adventices entre les rangs, les ruches à proximité et l’espace dédié à l’enterrement des cornes de bouses démontrent le parfait équilibre nécessaire à une parfaite fructification de leurs vignes. L’équilibre entre le sous-sol et le solaire permet d’obtenir un vin riche en couleur, de belle structure tannique et fruité à souhait.

Ici, rien n’a été laissé au hasard, les vignes sont plantées selon le figure du Mandala représentant des vibrations énergétiques complexes, l’altitude est de 495m et la latitude 40 d’ou le nom du vin. L'étoile à huit branches représentant les 8 rayons du soleil identifie leur logo et est aussi liée au passé arabe et juif de Tolède. Elle représente la connexion entre le ciel et la terre, l’équilibre stable entre l'esprit et la matière, entre les forces cosmiques et telluriques. La somme de toute aspiration et symbole de la vie qui inspire les maîtres du lieu. 

Ce fut une très belle rencontre, nous avons dégusté le pur jus de raisin, certifié DEMETER (assez rare pour être souligné), dans la vigne, rien à voir avec le jus de raisin du commerce, même bio ! Cela semblait déjà très prometteur pour la dégustation des vins au chais, en cuve et en barrique. J’avoue avoir une préférence pour l’élevage en barrique mais difficile de dire qu’elle est l’interaction de la coquille de saint Jacques disposée partie concave tournée vers la barrique, sur la bonde du fut.

Une belle rencontre suivie d’une mise en exergue des qualités gustatives du LATITUDE 40 au travers d’un de mes cours d’œnologie, dispensé aux professionnels de la restauration, en dégustation à l’aveugle et où le LATITUDE 40 est arrivé premier, suivi de près par un vin de Serbie collecté au cours d’un périple dans le pays près de TOPOLA et bien loin derrière un notable vin du Haut Médoc, normal à mon avis car issu d’une méthode bien plus conventionnelle. Fait certain, la dégustation à l’aveugle ne trompe pas, et je peux affirmer qu’aucun effet n’est ressenti tel maux de tête après avoir dégustés quelques verres de vin en biodynamie, qu’ils soient blancs ou rouges, et c’est un réel plaisir de sensations vraies, de vitalité, de profondeur d’âme, d’exaltation des papilles et de l’esprit que vous transmettent ces vins que j’appelle des vins « VRAIS », ce que les japonais ont bien compris d’ailleurs, ils sont dans les premiers consommateurs de ces vins qu’ils appellent eux des vins de médecine.

Je vous invite à découvrir la vidéo de Carmen et Luis DELGADO, elle est en espagnol mais, même si vous ne comprenez pas la langue vous pourrez ressentir la passion avec laquelle nos amis hispaniques parlent de leur domaine.

http://uvadevida.com/

avril 2017

  2988 Hits
  0 Comments
2988 Hits
0 Comments

Service Princier au Monténégro

Dîner Royal au Monténégro : Une belle réussite pour le lycée Notre Dame de Nazareth.

Lucie LEROY et Chloé CONAN, deux élèves de Terminale Bac Technologique de la section hôtelière du lycée Notre Dame de Nazarteth de Douvres la Délivrande , ont réalisé avec brio le dîner princier au Monténégro.

Lucie et Chloé se sont parfaitement adaptées à l’organisation protocolaire et ont su s’intégrer aux 10 personnes formées par les directeurs de l’hôtel-école «HEC- Residence Hotel » de Milocer.

Nos deux jeunes élèves ont apprécié le travail de précision mis en œuvre pour la mise en place des 40 couverts : le métrage de l’espacement entre chaque client, la précision par rapport à l’alignement des verres et des chaises réalisé au cordeau et le positionnement du matériel de table en gants blancs pour ne laisser aucune trace. L’ensemble des assiettes, couverts et de la verrerie Guy DEGRENNE a été spécialement apporté de France pour l’occasion.

Chloé : « Nous devions marcher en cadence, j’étais la première à mener le ballet, ce fut une grande responsabilité pour moi, et je ne devais poser l’assiette sur table que suite à l’inclinaison de tête de madame AMEY, mon professeur,  mais seulement une fois que le Prince NIKOLA était servi. Pour le débarrassage, nous devions suivre le même protocole. Nous n’avions que 20 mn de battement entre chaque plat, le temps de servir le champagne, remettre les couverts et ceci toujours en synchronisation de part et d’autre de la table. Une fois tous les convives servis,  notre sortie de salle se faisait en une seule vague et avec élégance. »

Lucie : « J’ai aimé l’aspect théâtral de ce service ; c’était amusant de voir que les convives épiaient le signal de notre maître de cérémonie, pour nous voir apparaître et disparaître dans cette mise en scène. Ce fut une expérience inoubliable, qui nous a apporté une grande connaissance d’un service protocolaire. De plus, nous sommes fières d’avoir servi le prince Nikola Petrović-Njegoš. »

Par ailleurs, l’objectif de partenariat avec l’hôtel-école « HEC- Residence Hotel » de Milocer.a été atteint. Les propriétaires de l’établissement, Anita et Zlatibor MILIC, ont apprécié la qualité de notre prestation et feront le déplacement spécialement en Normandie pour formaliser l’échange entre nos deux établissements.

Nathalie Amey

  3796 Hits
  0 Comments
3796 Hits
0 Comments

L’Adega Víuva Gomes - Colares - Portugal

Une des régions du Portugal vinicole qui mérite bien le plus grand égard est Colares.

L’existence des vins de Colares, semble-t-il, remonte à l’occupation romaine. Certains documents attestent que le cépage Ramisco a été introduit dans la région autour de 1255, et serait d’origine française, plus précisément bordelaise, avec les qualités des vins rouges du Médoc. Une chose est sûre, la longévité de ses vins de Colares n’a rien à envier aux illustres vins médocains.

Ces vins ont atteint une réputation qui a fait que la demande a dépassé l’offre, créant une extension de l’aire de production et suscitant les plagiats. Pour maîtriser la qualité intrinsèque des vins de Colares, ceux-ci ont alors été classés en appellation d’origine contrôlée Colares (D.O.C en portugais), en 1908. (L’appellation d'origine contrôlée  est la réglementation qui personnalise, selon un cahier des charges relativement précis (sur l'aire concernée, les cépages, les rendements...), les vins d'un terroir particulier. Il existe plus de 400 appellations d'origine contrôlée en France et des systèmes comparables en Europe et notamment au Portugal.

L’aire géographique délimitée de la D.O.C Colares se situe entre la montagne de Sintra et l’océan Atlantique, dans une zone jouxtant la mer. Les vignes sont exposées ouest, protégées par des rangs de cannes et des murets des brises marines, ce qui les rend invisibles des chemins d’accès. Moi-même, après maintes visites, j’ai toujours beaucoup de difficultés à retrouver leur localisation.

Pourtant les visites de ses vignes sont incontournables.

Continue reading
  2742 Hits
  0 Comments
2742 Hits
0 Comments

Casa Agrícola Horacio Simões - Terras do Sado - Portugal

Focus sur la Casa Agrícola Horácio Simões – Vins portugais

Je ne m’attendais pas à un si vif succès lors de la présentation des vins de la Casa Agrícola Horácio Simões, lors de mon “IWBD-International Wine Business Drink” du mois de novembre dernier.

Pour autant, cela confirme mon attachement à la région dont les vins sont issus : le TERRAS DO SADO.

Enjambez le Tage et descendez en direction de Pamela jusqu’au petit village de Quinta do Anjo, et vous découvrirez la caverne d’Ali Baba, impression que m’a laissée la charmante boutique “Afinidades” de ce domaine. Entre les vins, les moscatels, les fromages,les confitures, et j’en passe, c’est là, la vitrine de toute la gastronomie locale,  avec l’opportunité de déguster sur place.

Mais revenons aux vins, tout d’abord un blanc régional 2007 issu principalement de Fernão Pires, avec, cependant, une touche indéniable de Moscatel, perceptible tant cette variété de raisin est reconnaissable par les arômes typiques du fruit qu’elle représente. Un vin simple, très aromatique, avec lequel nous avions marié à un “Tempura” de crevettes, citrouille japonaise et algues, lors de notre présentation au “Clube de Jornalistas”. Je le soumettrai également à la fraîcheur d’un fromage de chèvre frais escorté d’un filet de miel d’acacia qui l’accompagnerait parfaitement.

Continue reading
  2673 Hits
  0 Comments
2673 Hits
0 Comments