Latest News from IWBE and Nathalie Amey

Interesting updates and industry news as Nathalie travels the world in search of artisan wines and the passionate winemakers who create it.

L’Adega Víuva Gomes - Colares - Portugal

Une des régions du Portugal vinicole qui mérite bien le plus grand égard est Colares.

L’existence des vins de Colares, semble-t-il, remonte à l’occupation romaine. Certains documents attestent que le cépage Ramisco a été introduit dans la région autour de 1255, et serait d’origine française, plus précisément bordelaise, avec les qualités des vins rouges du Médoc. Une chose est sûre, la longévité de ses vins de Colares n’a rien à envier aux illustres vins médocains.

Ces vins ont atteint une réputation qui a fait que la demande a dépassé l’offre, créant une extension de l’aire de production et suscitant les plagiats. Pour maîtriser la qualité intrinsèque des vins de Colares, ceux-ci ont alors été classés en appellation d’origine contrôlée Colares (D.O.C en portugais), en 1908. (L’appellation d'origine contrôlée  est la réglementation qui personnalise, selon un cahier des charges relativement précis (sur l'aire concernée, les cépages, les rendements...), les vins d'un terroir particulier. Il existe plus de 400 appellations d'origine contrôlée en France et des systèmes comparables en Europe et notamment au Portugal.

L’aire géographique délimitée de la D.O.C Colares se situe entre la montagne de Sintra et l’océan Atlantique, dans une zone jouxtant la mer. Les vignes sont exposées ouest, protégées par des rangs de cannes et des murets des brises marines, ce qui les rend invisibles des chemins d’accès. Moi-même, après maintes visites, j’ai toujours beaucoup de difficultés à retrouver leur localisation.

Pourtant les visites de ses vignes sont incontournables.

Les pieds sont plantés sur le sable (chão de areia), les sarments retombant sur le sol, soutenu en quelques endroits par des cannes biseautées, afin de favoriser la circulation de l’air et l’irradiation de la chaleur sur les grains de raisins, par réverbération. Facile alors d’imaginer que la vendange manuelle est une tache ardue et douloureuse pour les lombaires.Dans cette région, la température est relativement constante et descend rarement en dessous des 10°c en hiver et côtoie les 20/24°c en été, d’où une maturation lente et régulière des raisins, mais aussi plus tardive. Le taux minimum d’alcool requis est de 10° pour les deux couleurs. Le rendement maximum à l’hectare est de 55 hectolitres pour les vins rouges et de 70 hectolitres pour les blancs.


Autre particularité non négligeable, le vin de Colares est issu de cépage autochtone. Pour le vin blanc, il s’agit du Malvoisia fina de Colares qui pour avoir droit à la DOC doit avoir un minimum de 80% et séjourné un minimum obligatoire de 6 mois en fût et 3 mois en bouteille.Quant au rouge, le Ramisco, même contrainte de pourcentage, par contre il doit séjourner pour un  minimum obligatoire de 18 mois en fût et 3 mois en bouteille.

Autre particularité, les vignes de Colares sont issues de “vigne franc de pieds”, ce qui est rarissime. Dans le monde entier, la quasi-totalité des surfaces vinicoles a été remplacée par des porte-greffe à cause du phylloxéra,  à la  fin du 19ème siècle.  Le phylloxéra de la vigne est une espèce d'insecte, sorte de puceron ravageur, originaire de l'Est des Etats-Unis, ayant provoqué une grave crise du vignoble européen à partir de 1863. Il a en effet fallu plus de trente ans pour la surmonter, en utilisant des porte-greffes issus de plants américains naturellement résistants au phylloxéra. Depuis la reconstitution du vignoble, ce ravageur n'a plus qu'une importance secondaire dans la plupart des vignobles du monde, constitués de plants greffés pour la plupart ou pour ceux plantés dans le sable, ce qui est le cas des vignes de Colares ou les racines s’enfoncent à plus de huit mètres.


Concernant la vinification, seule autorisée, avec la fondation Oriente, l’ « Adega coopérative de Colares » vinifie le vin de Colares. Après quoi, les quelques maisons de négoces font leurs lots à la coopérative et les élèvent dans leurs chais.Tel est le cas de l’Adega Viúva Gomes, aux mains de la famille de José Baeta depuis 1988 et qui s’emploie avec ferveur à rétablir le prestige des vins Viúva Gomes.L’Adega Viúva Gomes se trouve au cœur du petit village d’Almoçageme, très fréquenté pour son petit marché de produits locaux, situé sur les bords de l’Atlantique, et au pied de la montagne de Sintra.

L’établissement situé sur la petite place du marché, près de l’église, est immanquable avec sa façade originale recouverte de faïence couleur vert d’eau. La réception a des allures d’antique officine, avec ses anciennes vitrines où sont exposés les précieux flacons. Une grande salle riche en outillage de vinification et photos d’époque apporte une atmosphère particulière à l’espace de dégustation. Une quantité remarquable de bouteilles de vins du début du siècle repose dans la pénombre et la quiétude d’un  cellier où le temps semble avoir arrêté sa course.

Dans cette atmosphère bien particulière, la dégustation des vins de Colares passe à être un acte solennel, interpellant tous vos sens, un moment inoubliable.

Un aperçu des caractéristiques organoleptiques :
Les vins blancs, de couleur jaune plus ou moins soutenu selon l’âge, présentent des arômes miellés et de fleurs blanches, dans sa toute première jeunesse, tirant sur le beurré en vieillissant. En bouche fraîcheur et iode en fond un vin unique.

Le millésime 1997 avec sa tonalité dorée apporte des saveurs d’oxydation et de noix, qui nous rapproche du grand “Château Chalon”, du Jura. (Pour les connaisseurs)
Les rouges présentent une couleur rubis, allant jusqu’à une belle tonalité pelure d’oignon pour les millésimes les plus anciens. La saveur est âpre et astringente dans sa jeunesse, mais avec l’âge devient suave, gagne d’extraordinaires arômes empyreumatiques de tabac blond après une ouverture prolongée.
La dégustation des millésimes 1931 et 1934 m’a laissé sans voix. Des vins qui demeurent incroyablement jeunes, limpides, uniques.
Le millésime 1967 à son apogée, demeure mon favori, alors que le millésime 1969 a encore de beaux jours devant lui.

Quelques accords gastronomiques :
Avec les vins blancs : les jeunes millésimes se marient avec des fruits de mer, les plus anciens s’accordent avec des mets en sauce, crèmés, telle une poularde.
T°c de service : 10/12 pour les plus jeune, 12/14 pour les plus anciens.
Rouge : Dans sa jeunesse, le Colares rouge s’accorde parfaitement avec des volailles à chair brune, de petits gibiers à plumes, les millésimes dans la fleur de l’âge s’accommodent élégamment d’un foie gras frais sauté, et les plus anciens, se suffisent à eux-mêmes, se délectent avec humilité dans une ambiance feutrée.
T°c de service : 16/18

Pour les amateurs comme pour les professionnels des vins, découvrir et déguster les vins de Colares, c’est un peu comme visiter un monument classé par l’UNESCO.

Je remercie José Baeta pour son accueil, sa disponibilité, sa gentillesse, et de m’avoir donné ce privilège que de découvrir les vins de Colares
C’est avec un grand souci de transmission de la connaissance de ce patrimoine viticole portugais que je vous invite à partir du mois d’avril, à visiter les vignes de la région de Colares et déguster les vins de l’Adega Viúva Gomes.
Les dates seront annoncées sur le site de www.livinginlisbon.com, pour tout renseignement complémentaire, visites privées ou d’entreprises, n’hésitez pas à me contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Location (Map)

2705 Colares, Portugal
Casa Agrícola Horacio Simões - Terras do Sado - Po...
Service Princier au Monténégro

Comments

 
No comments yet
Already Registered? Login Here
Guest
mercredi 12 décembre 2018